L’amour n’est pas un long fleuve tranquille

Pete Fromm est sans doute un de mes écrivains préférés, puisque La vie en chantier, Indian Creek et Comment tout a commencé font partie des livres que j’affectionne le plus. C’est donc sans aucune appréhension que je me suis lancée dans cet ouvrage, que j’ai très longuement laissé traîner dans ma pile à lire, tout en sachant très bien qu’il s’agissait d’une pépite, ne serait-ce qu’au vu des critiques élogieuses que j’avais pu lire et entendre.


Je ne suis pas une personne qui aime les romans d’amour, en général, mais Pete Fromm nous offre quelque chose de bien plus vaste, à l’instar des paysages qu’il nous décrit si bien dans ces livres. Un récit où nous allons suivre un couple, Maddy et Dalt, devenu·e·s guides de rivière, mènent leur barque et décident de vivre à fond leur passion.

Leur vie aurait pu être un long fleuve tranquille, mais c’est sans compter le tsunami qui va s’abattre sur elleux : Maddy apprend qu’elle a la « putain de sclérose en putain de plaques ». Dès lors, des changements vont s’opérer dans leur vie, et de façon radicale.

« Mon désir le plus ardent, je répète, secouant la tête. C’est pathétique, non ? Il y a deux secondes, mon désir le plus ardent était d’attraper un poisson qui ridiculiserait le tien et ferait de moi la reine de ce raft. Et maintenant ton désir le plus ardent, c’est de franchir un vieux morceau de bois flotté en me portant, « une bonne chose de faite ». »

Globalement, les avis que j’ai pu lire sur ce livre étaient élogieux, et, contrairement à de nombreuses autres personnes, j’ai tout de suite accroché au récit. Peut-être parce que je savais à quel point j’allais aimer ce livre. Aussi fort que Maddy et Dalton s’aiment, si ça se trouve. Un couple en parfaite symbiose, si bien qu’iels en perdent parfois leur tact, à dire aux autres « vous ne pourrez jamais être aussi heureux que nous ».

« Dalt, même si tu penses le contraire, tu ne sais pas à quel point je suis terrifiée. Hitchcock, c’était un rigolo à côté. »

Je me suis laissée embarquer dans cette histoire, naviguant sur cette mer agitée avec cette famille, au bord de la noyade. Leur bouée de sauvetage sera leur amour et leur solidarité, parfaitement dépeints par l’écriture de Pete Fromm, un écrivain remarquable qui, pour la première fois, a écrit à la première personne en faisant vivre un personnage féminin.

Ce roman parle de la maladie – une dévastatrice sclérose en plaques, qui détruit à petits feux – et de la façon dont une femme le vit, avec son caractère, ses expériences, son environnement… Mais c’est avant tout un livre qui parle d’amour, sans pour autant tomber dans la guimauve. Il y a aussi beaucoup d’humour et un peu de drame.  

Pour conclure, l’auteur nous offre encore un formidable roman avec une histoire d’amour inoubliable, probablement la plus belle que je n’ai jamais lue. Cet article est également l’occasion, pour moi, de vous présenter un ouvrage publié aux éditions Gallmeister, maison d’édition chère à mon cœur.

Mon désir le plus ardent, de Pete Fromm. Traduit de l’américain par Juliane Nivelt. Publié aux éditions Gallmeister, 284 pages.

12 commentaires sur “L’amour n’est pas un long fleuve tranquille

Ajouter un commentaire

  1. Je me joins également à ton avis, c’est probablement l’une des plus belles histoires d’amours que j’ai lues, même si, tout comme toi, ça n’est pas le genre littéraire qu’en que j’affectionne le plus, et donc, que je lis majoritairement. Pete Fromm possède un talent assez incroyable, au sens premier du terme, pour incarner ses personnages féminins : comme s’il pouvait comprendre, ressentir les femmes. À chaque fois, j’en suis surprise, émue. Le récit de ce roman est touchant, comme une étreinte dont on ne lasse pas. On ne sort pas indemnes de ce livre, pour sûr. J’ai, comme certain.es, eu quelques réticences au départ, des longueurs -propres au genre du nature writîng- mais qui ont vite été soufflées par la beauté du texte et de l’histoire. Pete Fromm est l’un de mes écrivains préférés et, même si je ne le connais pas véritablement’ l’un des humains que j’admire profondément. Merci pour ce bel article !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh, je te remercie pour ce joli commentaire !

      Je rejoins complètement ton avis sur l’écriture de Pete Fromm, et c’est vrai aussi qu’il y a des longueurs dans le genre nature writing, bien que je ne l’ai pas vraiment ressenti, dans ce cas-là.

      J'aime

  2. Ton avis me donne très envie de lire ce roman.
    Tu commencerai par quel roman de cet auteur ? Car honte à moi je n’ai jamais lu cet auteur dont j’entend beaucoup de bien.
    Bravo pour cette belle chronique

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :