Alice au pays de Lacombe !

J’ai toujours aimé Alice au pays des merveilles, une histoire que j’ai découverte étant enfant à travers l’adaptation cinématographique de Disney. Plus tard, j’ai vu celle de Tim Burton que j’avais beaucoup apprécié à l’époque. Ce n’est qu’adulte que j’ai lu le roman dont étaient tirées ses adaptations. Dernièrement, j’ai choisi de me pencher vers le roman illustré par Benjamin Lacombe, un artiste dont j’aime beaucoup le travail.


Est-ce nécessaire de présenter Alice au pays des merveilles ? Dans le doute, faisons-le ! Alice est une petite fille qui est avec sa grande sœur et qui s’ennuie. Elle va s’endormir et faire un rêve particulièrement étrange. Elle se retrouve entourée de tout un tas de personnages atypiques comme le chat du Cheshire, la reine de cœur qui veut décapiter tout le monde, le chapelier fou, le lapin blanc…

«  »[…] Oui, c’est à peu près la distance… mais alors je me demande à quelle Latitude ou Longitude je suis arrivée ? » (Alice n’avait pas la moindre idée de ce qu’étaient Latitude et Longitude, mais elle trouvait que c’étaient là de jolis mots impressionnants à prononcer.) »

Le texte intégral en français – traduit par Henri Parisot – est retranscrit ici, sublimé par les illustrations de Benjamin Lacombe. Mais, au-delà de ça, je tiens aussi à saluer le travail de mise en page qui fait de ce roman un véritable « livre-objet », presque une œuvre d’art. En effet, la police d’écriture s’agrandit ou se rétrécit à l’instar d’Alice (qui passe son temps à devenir minuscule ou géante dans le récit). J’ai trouvé cette manière de montrer ce qui se passait, en utilisant seulement le texte, était ingénieux.

De plus, le style graphique de Benjamin Lacombe est parfaitement adapté selon moi à l’univers d’Alice au pays des merveilles. Il y a un côté sombre et onirique dans ce récit et l’illustrateur s’en est vraiment bien accommodé. Et, toujours sur la mise en page, j’ai aimé avoir des pages à déplier, pour découvrir du texte ou des illustrations.

« – Mais je n’ai nulle envie d’aller chez les fous, fit remarquer Alice.
– Oh ! vous ne sauriez faire autrement, dit le Chat : Ici, tout le monde est fou. Je suis fou. Vous êtes folle.
– Comment savez-vous que je suis folle ? demanda Alice.
– Il faut croire, répondit le Chat, que vous l’êtes, sinon vous ne seriez pas venue ici. »

Quant à l’intrigue, elle est assez particulière. Les dialogues n’ont parfois pas de sens, tant les personnages auxquels Alice est confrontée défient toute logique. Les jeux de mots et expressions ont été beaucoup employées par Lewis Carroll, l’auteur, et il doit être intéressant de découvrir l’œuvre dans sa version originale. Je me suis « contentée » de la version française, ne lisant pas l’anglais, mais le travail du traducteur est formidable.

D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé les annexes du livre, notamment celles qui expliquent le processus de traduction pour un certain nombre de jeux de mots, afin qu’ils puissent également fonctionner en français. Dans les annexes, il y a également toute une partie sur Lewis Carroll, ainsi que des lettres qu’il a envoyées à la « véritable » Alice, Alice Liddell et d’autres petites filles qui étaient ses « amies ». Les liens que l’auteur entretenaient avec des enfants est particulièrement dérangeant, et son obsession pour Alice Liddell, également petite fille, l’est aussi.

C’était une partie intéressante mais qui m’a mise vraiment mal à l’aise. Même si je savais déjà quel « personnage » était Lewis Carroll, le fait de voir les photos qu’il a prises de ces petites filles, parfois nues, me confortent dans l’idée que cet écrivain était pédophile (mais peut-être pas pédocriminel pour autant).

En tous cas, j’ai adoré redécouvrir cette histoire qui a bercé mon enfance et qui est sublimée par le fantastique travail de Benjamin Lacombe !

Alice au pays des merveilles, de Lewis Carroll, illustré par Benjamin Lacombe. Traduit de l’anglais par Henri Parisot. Publié aux éditions Soleil, collection Métamorphose, 283 pages.

3 commentaires sur “Alice au pays de Lacombe !

Ajouter un commentaire

  1. J’ai également beaucoup aimé cette adaptation qui est effectivement très bien réalisée. C’est un très bel écrin et je n’ai toujours pas lu la suite bien que j’ai dévoré cet ouvrage il y a déjà plusieurs années…Je n’aime pas spécialement Lacombe mais il faut reconnaitre que son travail est exemplaire et fascinant.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour ma part, j’avais déjà lu Alice à travers le miroir mais je n’ai pas encore découvert la version illustrée par Benjamin Lacombe, qui est dans ma pile à lire.

      C’est vrai que tu n’aimes pas trop Lacombe, mais c’est chouette que tu reconnaisses les qualités de son travail ! Je pense que c’est un de mes illustrateurs préférés, en tous cas !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :